fbpx
Panier
khamaré_plante

Khamaré : tout ce qu’il faut savoir sur cette plante extraordinaire

Quand on parle de khamaré, la plupart des gens pensent à des parfums ou à ses bienfaits pour le corps. Certes, cette racine est très utilisée en parfumerie, en aromathérapie et en naturopathie. Mais au-delà des effluves boisés de cette plante qui en font un fixateur de parfum naturel et de ses vertus médicinales, que savez-vous de cette racine ? Le khamaré ce n’est pas qu’une plante qui sent bon et dont les racines sont utilisées en médecine traditionnelle en Afrique depuis des siècles. Le vétiver a plusieurs autres facettes que vous ne connaissez pas. Découvrons ensemble les secrets de cette plante de la famille de Poaceae.

Racines de khamaré

Un peu de botanique

Originaires d’Afrique et d’Asie, les espèces de vétiver sont nombreuses, on en connait une douzaine. Préférant les zones tropicales, on les désigne communément sous le genre Chrysopogon. Le khamaré pousse en grandes toutes vertes dont les racines peuvent atteindre jusqu’à 3 mètres de profondeur. C’est d’ailleurs cette racine qui est très populaire en Europe pour ses nombreuses vertus.

Après deux ans, les racines de vétiver sont récoltées en déterrant les rhizomes délicatement. Une fois nettoyées et séchées, elles pourront être utilisées dans différents domaines. Saviez-vous qu’à part les racines, les feuilles de khamaré sont un ingrédient de cuisine qui peuvent être préparées en salade ou intégrées à des plats à cause de leur saveur légèrement épicée ? Elles sont d’ailleurs riches en minéraux et en vitamines.

A LIRE AUSSI : Le khamaré est-il dangereux pour la santé ? 

En 1989, un réseau (le Système Vétiver) a été créé pour promouvoir cette plante dans les régions où elle est le plus cultivée. En effet, elles permettent d’empêcher l’érosion des sols et de conserver leur humidité. Cette plante résiste très bien aux maladies et n’a pas besoin de beaucoup d’humidité. Le fait que la plante contienne des insecticides naturels est l’une des raisons pour lesquelles les agriculteurs s’en servent pour combattre les mites et même dans leurs constructions.

Le khamaré, une plante aux multiples usages

En parfumerie, le vétiver est surtout utilisé pour fabriquer des parfums pour hommes. Son odeur boisée et terreuse est parfaite, on la retrouve rarement dans des parfums féminins. Mais ce qui a surtout fait la popularité de cette plante en Europe au cours des dernières années, ce sont les vertus de sa racine. En effet, utilisées depuis des siècles par les femmes en Afrique, les racines de khamaré sont des alliées incontournables de la gent féminine.

Elles sont connues pour leurs vertus purifiantes et nettoyantes du corps. De plus, les racines de vétiver aident à avoir un teint plus uni et une peau plus belle. Alliées de l’intimité féminine, elles aident à éliminer les odeurs et les pertes blanches, à remédier à la sécheresse vaginale, à soigner et prévenir les infections urinaires, cutanées et vaginales et à soulager les règles douloureuses. De plus, elles ont un effet aphrodisiaque.

Cette racine sert également à soigner les troubles digestifs bénins, à aider à la cicatrisation post-grossesse et à éviter le baby-blues chez les nouvelles mamans. Devant une telle pléthore de vertus, on comprend que la racine de vétiver soit extrêmement appréciée par les femmes et surtout par les professionnels de médecines douces comme l’aromathérapie et la naturopathie.

En résumé

Le khamaré est une plante qui accompagne au quotidien les femmes pour les aider à soulager tous les désagréments que crée le cycle hormonal toujours changeant de la femme. Elle aide à apporter un équilibre et contribue au bien-être de celles qui s’en servent. Vu que le khamaré n’a pas d’effets secondaires, il est possible de s’en servir continuellement sans craindre des complications. La plupart des femmes en Afrique ont d’ailleurs toujours quelques racines de khamaré dans leur commode ou dans leur cuisine.

Lire aussi
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *