fbpx
Panier
Huiles essentielles découvrez comment les utiliser quand on est enceinte

Huiles essentielles : découvrez comment bien les utiliser quand on est enceinte

La grossesse est l’une des périodes les plus délicates dans la vie d’une femme et les huiles essentielles peuvent aider à soulager la majorité des désagréments qui l’accompagne. Cependant même si vous n’aimez pas trop prendre des comprimés ou s’ils ne sont pas très efficaces pour soulager les petits malaises qui accompagnent la grossesse, il n’est pas question de faire de l’automédication. Des premiers mois à l’accouchement, il faudra respecter certaines règles si vous préférez utiliser des huiles. Découvrez comment vous servir des huiles essentielles, et lesquelles vous pouvez utiliser si vous êtes enceinte.

Conceptual photo of pregnancy healthcare. Closeup photo of medicines on table next to pregnant woman

Comment utiliser les huiles essentielles pendant la grossesse

Tout d’abord, il est important de savoir que les huiles essentielles, si elles sont généralement sans effets secondaires, sont à utiliser avec prudence lors de la grossesse. En effet, elles sont essentiellement des concentrés d’agents actifs qui peuvent vous affecter négativement si vous êtes enceinte. Les molécules des huiles agissent comme des médicaments. Elles rentrent dans l’organisme par le sang, un sang qui va nourrir le fœtus.

A LIRE AUSSI : Le khamaré est-il dangereux pour la santé ? 

Mais pas de panique, il est possible d’utiliser des huiles essentielles si vous êtes enceinte en respectant certaines règles. Sachez en premier lieu que l’utilisation par voie orale est à bannir si vous êtes enceinte. C’est absolument interdit ! À part l’huile essentielle de citron qui peut servir à lutter contre les nausées selon les doses conseillées par votre gynécologue ou sage-femme. Ensuite, il est recommandé de privilégier la voie cutanée en évitant les massages abdominaux.

Vous pouvez également choisir la diffusion atmosphérique en utilisant un diffuseur adapté. Vous pouvez aussi respirer de temps en temps un mouchoir ou une pierre sur laquelle vous aurez versé quelques gouttes d’huile essentielle. Songez à respecter scrupuleusement les dosages indiqués sur les notices de chaque huile que vous utiliserez. Demandez également en amont l’avis de votre spécialiste de la santé avant d’utiliser une huile.

Quelles huiles bannir pendant la grossesse

Si environ une trentaine d’huiles essentielles sont autorisées pendant la grossesse à partir du 4e mois, il y en a également beaucoup qui sont proscrites. Elles renferment en effet des éléments actifs qui peuvent nuire au bébé et même provoquer un avortement. Pensez à demander conseil à votre spécialiste de santé, mais sachez déjà que toutes les huiles contenant des cétones sont interdites si vous êtes enceinte Il s’agit en effet d’une substance neurotoxique très dangereuse pour votre bébé.

On peut citer la menthe poivrée, la sauge officinale, l’aneth, l’eucalyptus mentholé, le camphre, le bois de Siam, la noix de muscade, l’origan, le persil, la verge d’or, la cannelle, le cèdre, le cyprès, le girofle et beaucoup d’autres. Pensez aussi à éviter les compléments alimentaires qui contiennent des huiles qui proviennent des feuilles de Melaleuca comme le cajeput, le niaouli et l’arbre à thé. Ces compléments pourraient avoir des effets toxiques. Vous devez également éviter les huiles qui agissent sur le système hormonal. On parle d’huile hormon-like.

En résumé

Il est possible d’utiliser des huiles essentielles pendant votre grossesse. Gardez cependant à l’esprit que vous ne devez vous en servir qu’à partir du 4e mois en général. Vous devez aussi éviter absolument l’utilisation par voie orale. Il est conseillé d’opter pour l’inhalation et l’application par voie cutanée en évitant la ceinture abdominale, car c’est une zone proche du fœtus. Si vous êtes adeptes de l’aromathérapie ou cherchez simplement une alternative à la prise de comprimés qui n’apportent pas toujours un répit, les huiles essentielles sont une option viable. Mais n’utilisez pas d’huiles contenant des cétones et demandez toujours l’avis de votre spécialiste de santé.

Lire aussi
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *